Comment différencier un véritable coach professionnel face aux escrocs non-certifiés ? - Growing Attitude
972
post-template-default,single,single-post,postid-972,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,vss_responsive_adv,vss_width_768,footer_responsive_adv,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.5,vc_responsive
 

Comment différencier un véritable coach professionnel face aux escrocs non-certifiés ?

Comment différencier un véritable coach professionnel face aux escrocs non-certifiés ?

Retrouvez ci-dessous la seconde partie de l’intervention de Stéphanie van de Perre pour La Première et Vivacité, dans le cadre d’une chronique sur la prévention du burn-out et les coachs certifiés en Belgique, avec cette question : « Comment différencier un véritable coach professionnel face aux excrocs non-certifiés ?

Parlons santé encore et de cette mise en garde : si vous souffrez d’un burn-out, autrement dit une dépression liée au travail, des coachs vous proposent de vous aider pour vous en sortir, mais une enquête de Test-Achats dénonce les faux coachs spécialistes du burn-out. Beaucoup ne sont pas formés pour faire face à cette détresse psychologique, estime le magasine de défense des consommateurs. Alors comment faire pour différencier les professionnels des escrocs ? Françoise Berlaimont nous l’explique.

Quel parcours pour un coach certifié ?

Premier réflexe, demander et vérifier le parcours du coach. Il existe deux fédérations internationales présentes en Belgique. Sophie Feltrin est la directrice de communication de l’EMCC, la Fédération Européenne des coachs professionnels :

« Il est important de demander au professionnel si il a été formé en tant que coach et dans quelle école. C’est important de lui demander si il a une accréditation, c’est-à-dire lorsqu’un organisme tel que l’EMCC ou l’ICF, l’International Coach Federation, qui est également très présente en Belgique, atteste de la qualité professionnelle du coach en question. »

La formation de coach n’ayant aucune reconnaissance légale, il faut donc aussi apprendre à faire le tri.

Une accréditation par des organismes reconnus

«  Certaines de ces écoles se sont faites elles-même accréditées auprès d’organismes comme l’ICF ou l’EMCC, c’est déjà un gage de qualité au niveau de l’école en elle-même. Ensuite, si le coach choisi une école de son choix qui ne serait pas accréditée par l’ICF ou l’EMCC, il peut par la suite se faire accréditer au niveau individuel. »

Voici le témoignage de Stéphanie van de Perre, coach professionnelle certifiée :

« J’ai fais le choix de suivre des formations qui sont certifiées et reconnues par la Fédération Internationale de Coaching. On devient coach en suivant une formation approfondie, dans une de ces écoles certifiées. « 

D’ailleurs, un coach sérieux n’arrête jamais de se former. Les listes des coachs certifiés peuvent être consultées sur le site des différentes fédérations professionnelles.